Nous des aliments de leur cafétéria ainsi

Nousapprenons à l’école, dans nos cours de santé et d’éducation physique, commentvivre une vie saine, avoir un régime équilibré et éviter de manger de la malbouffe.Alors pourquoi les cafétérias scolaires offrent des options alimentairesmalsaines et coûteuses?  Le conseilétudiant de l’école secondaire Étienne-Brûlé nous a demandé d’évaluer lerapport entre la qualité et le prix des aliments de leur cafétéria ainsi que lamanque d’options santé. Le présent rapport analysera la satisfaction desétudiants d’Étienne-Brûlé avec leur cafétéria, les prix des aliments servis,les aliments offerts ainsi que la variété de repas ‘santé’.

Dans le but derésoudre ces problèmes, nous recommanderons des solutions à court terme et à longterme. Le conseil des élèves désire que nous adressions le problèmedu rapport entre qualité et prix des aliments offert à leur cafeteria et dumanque de variété des repas. Sara Sekkak, la vice-présidente du conseilétudiant, nous a dit : « malgré le fait que la cafétéria offre déjàplusieurs options, je ne crois pas qu’il y ait assez de diversité tell que lesplats végétariens, hala, ou ‘gluten free’.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

Selon moi, il faut ajouter plusd’option pour que les élèves avec des restrictions alimentaires puissentacheter la nourriture de la cafétéria aussi. » À fin de bien comprendre la situation à Étienne-Brûlé,nous avons distribué 120 sondages à travers l’école (20 sondages par cohorte, allantde la 7e année jusqu’à la 12e année) pour voir lesopinions et les commentaires des élèves. Ces sondages ont permis de requérird’information précis et d’analyser la satisfaction générale des étudiants. Deplus, nous avons passé Monsieur Desloges, le directeur de l’école, et Monsieur Kenny,le fournisseur externe et le superviseur de la cafétéria, en entrevue. Cesentrevues nous ont donné la perspective professionnelle.

Les sondages et lesentrevues nous ont permis d’analyser de près les vrais problèmes de lacafeteria. Les problèmes sont l’équipement, les prix, les lignes, le menue ainsique le manque de fiance. Un des plus grandsproblèmes est que la cafeteria est en concurrence avec plusieurs franchises« fast-food » et doit doubler ses efforts pour satisfaire les élèves.Les sondages ont decouvert que 47% des élèves préfèrent acheter la nourriturehors de l’école, 26% n’achètent pas de la nourriture et seulement 27% desélèves préfèrent acheter la nourriture de la cafétéria. Quelque raison pourlaquelle 47% des étudiants n’achètent pas de la cafeteria est: prix trop élevés,les lignes trop longues, la qualité de la nourriture, et le fait que ce n’estpas halal. Un autre grand facteurest la longueur des lignes.

À l’heure du diner, les élèves qui veulent veulentacheter de la nourriture a la cafeteria voit que la ligne continue jusqu’à l’autrebout de la cafeteria et deviennent découragés d’attendre dans la ligne. Pour réglerce problème de lignes trop longues, nous proposons mettre le menue à l’extérieurde la cafeteria. Le menue contiendra les repas servit ce jour ainsi que lesprix. En implémentant ce nouveau système, les élèves sauront ce qu’ils veulent commandéeavant même de rentrer dans la cafétéria. Ceci va sauver du temps, rendre leslignes plus rapides et améliora le service général de la cafétéria.

Les sondages ont permisde déterminer le niveau de satisfaction des élèves dans sept différents domaines.Des 120 élèves : 76% sont insatisfaits ou peu satisfait avec lesprix des aliments de la cafétéria, 71% sont insatisfaits ou peu satisfait avecle rapport entre qualité et prix, 46% sont satisfaits avec le goût, 39% sontsatisfaits avec la fraîcheur, 37.5% sont satisfaits avec la variété des repasfroid, 45% sont satisfaits avec la variété des repas chaud, et 47% sontsatisfaits avec les choix santé. Ceci démontre qu’en général, les élèves del’école secondaire Étienne-Brûlésont satisfaits avec leur cafétéria, mais quand ça vient au prix et au rapportentre qualité et prix ils sont insatisfaits ou peu satisfait. M Kenny a dit« pour déterminer les prix, je dois tenir compte du coût des repas, de lamain-d’œuvre et de mes employés après avoir ajouté tout cela ensemble, je choisisun prix raisonnable. En fait, je sous-charge l’école et je me rattrape en ayant des prix plusélevés à mes deux autres endroits.

 ». Cela dit, l’école Étienne-Brûlésubit un cycle vicieux ou les élèves n’achètent pas la nourriture de leurcafeteria à cause des prix élevés, puis M Kenny ne peut pas diminuer les prixcar il ne fait pas assez de profit et ainsi de suite. Pour régler ce problème,il faudra que plus d’élèves achètent la nourriture et par la suite les prixpuissent diminuer. Selon M. Kenny, le seul moyen de faire baisser les prix est sile gouvernement est prêt à subventionner. De plus 92% apportentleur propre nourriture et 8% vont acheter de la nourriture.

Les quatre raisonspour laquelle 92% d’élèves apportent leurs propres diners sont : ca coutmoins cher (48%), il a un meilleur gout (34%), c’est une meilleure qualité denourriture (32%) et cela leur sauve du temps (27%). Des 120 élèves 43% veulentque la cafétéria offre des mets halal et 22% désirent qu’ils offrent plusd’options végétariennes. Pour offrir plus de variété santé et végétarien lacafétéria peut cuisiner plus de mets avec du riz et quinoa, ils peuvent aussiservir des végétaux cuits ainsi que les salades fraîches. Selon le site officieldu ministère de l’Éducation Ontarienne : « les écoles ont un important rôle à jouer pour aiderles élèves à mener une vie plus saine, notamment en enseignant aux élèves leshabiletés nécessaires pour faire des choix sains et en renforçant ces habiletéspar une mise en pratique en milieu scolaire ».

C’est doncl’obligation des écoles de démonter un bon exemple pour les élèves en lesrenseignant sur les bons choix de vie et en fournissant ce dont ils ont besoinpour réussir. Aprèsavoir examiné les options de nourriture offertes dans la cafétéria, nous avonsremarqué que les seules options santé sont les salades, qui coûtent entre troisà cinq dollars dépendant de la portion, et qui sont couvert de trop devinaigrette. La cafétéria offre de lapizza, des galettes de bœuf, des burgers aux poulets, les frites, la poutine,des brownies, des biscuits, des muffins, et des salades. Les mets lesplus populaires et plus acheté sont ceux avec le moins de nutriments oubénéfice santé tell que les galettes de bœuf (24%), les burgers aux poulet (22.

5%), la pizza(12%), et les brownies/biscuits (8%). De plus, le statistique tiré de notre sondage a conclu que seulement 7%des élèves achètent les salades, un des seules options santé, de la cafeteria. Celadit, 52% d’étudiantdésire que la cafétéria offre plus d’options santé comme les fruits frais, dela nourriture sans blé ou gluten, plus d’option végétal, des salades avec moinsde sauce ou de sauce de meilleure qualité, etc. Une des raisons que lacafeteria d’Etienne-brule n’offre pas plus de variété de repas est à cause deslois et règlements qu’il doit suivre.

La cafeteria doit suivre la loi PP105 quicontient des règles très stricts et qui minimise les options de nourriture quipeut être servis. De plus il faut que la cafétéria suive le guide alimentaireCanadien. Ce guide indiqueque les adolescents âgés de 14 à 18 ans doivent consommer en moyen 7 à 8 fruitsou légumes, 6 à 7 produits céréaliers, 3 à 4 produits laitiers et 2 à 3portions de viande par jour.

Suivre ce guide permet de réduirele risque d’obtenir les maladies suivantes : l’obésité, le diabète du type2, les maladies du cœur, certains types de cancer et d’ostéoporose. Cependant,la cafétéria d’Étienne-Brûlé offre de la malbouffe, comme les biscuits etbrownies à 1,50$, de la poutine chaque vendredi et des muffins chaque matin. Ilfaut que la cafeteria revoie ses options et change la menue pour inclure plusde mets sain tout en incorpore les règles du Guide Alimentaire Canadien. Pour régler ce problème Étienne-Brûlé doit sensibiliser ses étudiantssur le sujet de santé et des conséquences que la mal bouffe entraine. Ensuite,la cafétéria doit renforcer ces lésons en offrant des options santé comme lessalades, les légumes cuits, du quinoa ou du riz, et de viande.Grâce à notre entrevue avec M.

Kenny, nous avons pucomprendre qu’une des raisons que la cafeteria n’offre pas beaucoup d’optionscuites est à cause du l’équipement. M. Kenny à indiquer que l’équipement de lacuisine est âgé de 50 ans et la plupart des machines ne marchent pas. De plus,ils ont seulement un petit four, ce qui minimise leur temps et qui constricte la quantité denourriture qu’ils peuvent cuisiner avant le temps du diner. Pour résoudre ce problèmeil faudra acheter de nouvelles machines et ajouter un autre four pour qu’ilspuissent doubler la quantité de nourriture qu’ils cuisinent et ils pourrontdonc servir plus.

Ceci est une solution a longe terme qui exige beaucoup definances. M.Kenny n’était pas au courant de l’insatisfaction des élèves avec la cafeteriaet il était très surprise d’entendre les statistiques recueille de nossondages.

Ceci à démontrer le manque de communication entre la direction, M.Kenny et les élèves d’Étienne-Brûlé. Il faut établir un bon system decommunication entre les élèves et M.

Kenny pour être capable d’apporter deschangements. Pour cette raison, nous proposons, comme une solution àcourt terme, mettre une boîte de suggestions dans la cafétéria pour que lesélèves puissent laisser des commentaires et fournir des suggestions qui par lasuite aideront à trouver des solutions à long terme. Les suggestions etcommentaires laissés par les étudiants seront par la suite analysés pourtrouver les meilleures idées. Il est très important d’entendre les idées etd’écouter les opinions des élèves parce que lorsqu’on écoute ce que les élèves disent,il y a une meilleure chance que la cafeteria augmentera ses ventes et sesprofits. Si plus d’élèves achètent la nourriture de la cafeteria ils peuventajouter plus de mets et mettre plus de variétés, ils peuvent ainsi diminuer lesprix.

En conclusion, la cafétéria de l’école secondaire Étienne-Brûlé nourritses élèves avec de nourriture de mauvaise qualité, a un prix élevé et n’offrentpas assez de variété santé. Grâce à nos sondages et aux entrevues nous avons putrouver des solutions à ces problèmes. C’est un cycle vicieux qui doitêtre réglé peu à peu, en commencent avec des petits changements.             

x

Hi!
I'm Gerard!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out